école supérieure de mode

Gradué à l'honneur / cohorte 2020

Gabriel Paul Caron

design de mode

Épilogue

Épilogue

« C’est un vent froid qui caressait la nuque du garçon tandis qu’il s’avançait vers l’orée des bois. L’air traversait la déchirure du vieux pommier avec la violence et la finesse d’une lame et en ressortait pour continuer son voyage vers la forêt. Le garçon ferma les yeux. Les blessures de l’arbre étaient à l’image de celles qui lacéraient son esprit. Le garçon s’approcha encore plus de la lisière, où l’herbe laissait place à la végétation sauvage vêtue de son manteau de givre, après la disparition du soleil, juste avant le réveil de la lune. Le garçon implorait intérieurement l’univers de le libérer et l’uni- vers lui montrait toute son indifférence en laissant descendre sur lui ce halo lavande qui rendait la forêt aussi belle qu’étrange. Le bruissement des végétaux tordus laissait place à des murmures qui, lentement, se changeaient en cris. Le garçon ne les voyait pas encore, mais il les sentait approcher.

Elles venaient pour lui, et lui, pour elles. »

Épilogue est une collection en huit silhouettes s’articulant autour d’un souvenir fictif qui rapporte de façon simultanée les peurs et les fantasmes d’un enfant à l’aube de l’adolescence. S’appuyant sur le concept freudien de l’« étrangement familier » Unheimliche en allemand, ou Uncanny en anglais), Épilogue est une réaction aux tourments suscités par l’isolement, la masculinité toxique en milieu rural et une mémoire collective troublée.